Mots-clés: premières-nations-et-peuples-autochtones*

6 signet(s) - Classer par : Date / Titre / URL

  1. Musée virtuel pour explorer la culture autochtone d’hier et d’aujourd’hui. 105 chefs-d’œuvre du design autochtone 321 éléments du patrimoine communautaire de Uashat Mak Mani-Utenam 23 designers autochtones contemporains Des situations d’apprentissage pour les publics scolaires; un moteur de recherche avancé; des signets pour noter vos coups de cœur; un outil de collimage numérique; un site Internet pour créer et diffuser votre collection personnelle. Reconnaître, valoriser, transmettre l'expression de la culture autochtone. Un musée virtuel pour explorer la culture matérielle et immatérielle d’hier et d’aujourd’hui.
    http://www.anutshish.com
  2. À Saint-Anicet, dans le Haut-Saint-Laurent, serpente un petit cours d'eau : la rivière La Guerre. En coulant vers le fleuve, ses eaux ont creusé un lit le long duquel, bien avant l'arrivée des Français, des Iroquoiens sont venus installer leurs villages vers la fin du l'époque du Sylvicole supérieur (de l'an 1000 à 1534 de notre ère).

    Les archéologues attribuent les restes matériels de ces villages à des populations qu'ils appellent les Iroquoiens du Saint-Laurent, pour désigner les groupes amérindiens de la famille linguistique et culturelle que rencontrera Jacques Cartier. Les recherches archéologiques récentes dans le Haut-Saint-Laurent ont révélé la présence de nombreux sites où l'on a érigé des maisons longues entre 1300 et 1534.

    L'événement historique le plus important qui marqua l'est du Canada avant l'arrivée de Samuel de Champlain en 1603 fut la disparition de ces Iroquoiens du Saint-Laurent. Que s'est-il produit ? Les hypothèses sont nombreuses, mais la dispersion de ces populations demeure toujours énigmatique pour les archéologues et historiens.

    Ces nations ont peut-être disparu, mais elles ont laissé des traces indélébiles témoignant de leur passage dans la vallée du Saint-Laurent. C'est à travers d'importantes découvertes archéologiques qui ont eu lieu depuis plus de quinze ans au site Droulers que l'histoire de ces peuples iroquoiens est ici racontée.
    http://www.museevirtuel.ca/sgc-cms/ex...ns-exhibitions/iroquoiens-iroquoians/
  3. Découvrez l’histoire du fort d’Odanak, un village fortifié abénakis érigé en 1704 sur la rivière Saint-François, dont on a découvert les traces lors de fouilles archéologiques. Au fil de votre visite vous revivrez l’histoire fascinante de ce fort unique en Amérique du Nord, témoin des conflits qui ont incité différents groupes abénakis à s’établir à Odanak. Vous suivrez ainsi les étapes du travail réalisé par une équipe d’archéologues accompagnés de jeunes Abénakis pour connaître les modes de vie dans le village fortifié établi sur les berges de la rivière Saint-François.

    Le fort d’Odanak révèle ses secrets grâce à l’archéologie. Ce village fortifié du 18e siècle est unique en Amérique du Nord. Construit sur l’ordre du roi français Louis XIV et habité par les Abénakis, l’une des Premières Nations d’Amérique, il servait de rempart contre les raids effectués par les Iroquois et les Anglais dans la vallée du Saint-Laurent. Une équipe d’archéologues a mené l’enquête pour mettre au jour des traces matérielles du fort et des différentes occupations du site. C’est ce que cette exposition virtuelle vous invite à découvrir.

    Dans la section Hier, parcourez le territoire des Abénakis, qui s’étendait alors de la côte atlantique du Nord-Est américain jusqu’au fleuve Saint-Laurent. Revivez les conflits qui ont incité différents groupes abénakis à s’établir à Odanak. Dans la section Aujourd’hui, situez la communauté abénakise au 21e siècle. Suivez les étapes du travail réalisé par les archéologues pour connaître les modes de vie dans le village fortifié établi sur les berges de la rivière Saint-François. Entre histoire et archéologie, explorez des tranches méconnues du passé d’Odanak.
    https://www.fort-odanak.ca
  4. Afin de préserver la langue et la culture innues, l'Institut Tshakapesh, dans un contexte d'ouverture sur le monde, dispense aux communautés des services de qualité dans les domaines de la langue, de la culture et de l'éducation pour favoriser la réussite de tous. Ses principaux mandats sont d’aider à la sauvegarde et au développement de la langue innue ainsi que d’assurer un soutien pédagogique et administratif au personnel d’éducation des écoles innues tout en favorisant des activités d’échange et de perfectionnement et en impliquant les parents dans l’éducation de leurs enfants.
    https://www.tshakapesh.ca
  5. L’Atlas renferme des cartes sur les peuples autochtones du Canada (Premières Nations, Inuits et Métis), une section sur la vérité et la réconciliation enrichie d’information détaillée, de photographies contemporaines et historiques, ainsi qu’un glossaire de termes autochtones courants. Il comprend des informations sur les communautés autochtones, les langues, l’éducation, les traités et les territoires. Il ne fait pas l’économie de sujets qui dérangent : les pensionnats fédéraux, le colonialisme, le racisme ou l’appropriation culturelle. L’ouvrage, financé par le gouvernement fédéral, a été produit par la Société géographique royale du Canada en partenariat avec l’Assemblée des Premières Nations, l’Inuit Tapiriit Kanatami et la Nation métisse, le Centre national pour la vérité et la réconciliation ainsi que l’organisme Indspire, qui se consacre à l’éducation des Autochtones.
    https://atlasdespeuplesautochtonesducanada.ca
  6. Le Wapikoni mobile, studio ambulant de formation et de création audiovisuelles et musicales, circule depuis 2004 dans les communautés des Premières Nations du Québec. Cette organisation unique en son genre donne aux jeunes autochtones l'occasion de s'exprimer au moyen de réalisations vidéo et musicales. Tout en encourageant l'émergence des talents, il facilite les échanges et la communication entre les jeunes et contribue à leur ouverture sur le monde. Il leur donne l'occasion de se faire connaître, de sortir de leur cadre de vie habituel et de rayonner autant dans leur milieu que dans le monde. Wapikoni veut dire fleur.
    http://www.wapikoni.ca

Première / Précédent / Suivant / Dernière / Page 1 de 1 TICEnseignement.net: Mots-clés: premières-nations-et-peuples-autochtones<a href="http://ticenseignement.net/tags" title="Remove the tag from the selection">*</a>

Webmestre : ( Planète-éducation ) Gestionnaire de contenu - CMS : ( SemanticScuttle - Logiciel libre ) Reproduction des signets sous licence libre : ( CC BY-SA 4.0 ) Vignettes des sites Web : ( Apercite )